Ma Bio

 

2008

« Qu’est-ce que tu tapes sur ton ordinateur, m’sieur, on dirait un livre ! C’est quoi votre travail, écrivain ? ». Ca, c’était tout à l’heure, dans le RER.

-  Ben oui... je suis écrivain.

-  Ouah, c’est génial ça !

-  C’est vrai, c’est génial.

 

 

2005

« Et vous, quel est votre métier ? » Me demanda l’homme assis en face de moi dans le TGV qui me ramenait chez moi, où m’attendaient mon adorable femme et 5 superbes enfants.

- Je suis coach... Mais beurkk, je déteste ce nom !

- Ah ? Coach de quoi ?

- Comment ça, coach de quoi ?

- Oui : coach de quoi : de relooking, de choix de maison, d’éducation… Coach de quoi ?

- Eh bien… En fait, coach est un métier à part entière, ce n’est pas « conseil en quelque chose ». Le but, c’est d’aider une personne à atteindre ce qu’elle souhaite, en utilisant pleinement toutes ses ressources, que souvent elle ignore ! Un coach utilise peu le conseil ; ses outils de base sont l’écoute et le questionnement.

 

Coach... un terme surmédiatisé, pris en otage et réduit par les marketeurs, alors que son contenu est tellement plus riche !

 

1996

 « Pourquoi avez-vous choisi de faire des études informatiques ? » Me demanda la consultante d’un cabinet lyonnais de recrutement, après avoir parcouru mon CV.

Moi, j’avais en effet choisi l’informatique à l’issue de la classe de seconde, pour entrer en première H et obtenir un baccalauréat de la même lettre (ne cherchez pas, le tout a disparu depuis bien longtemps !).

A plusieurs reprises, lors d’entretiens précédents, j’avais sorti la bonne réponse. Celle que veut entendre un recruteur, celle qui le rassure : la foi dans mon futur métier, dans l’avenir, dans le progrès etc…

 

Mais là, ras-le-bol de cette hypocrisie, je n’en avais pas envie même si le poste me tenait à cœur

- Vous savez, j’avais seulement 15 ans…

- Oui, mais tout de même… Vous aviez bien une raison, je suppose 

Voulez-vous que je vous donne la vraie raison, honnêtement ?

- Bien sûr, puisque je vous le demande

- D’accord. Il y en a deux : la première, c’est que les classes informatiques avaient priorité à la cantine. Et comme j’étais dans un lycée de 3600 élèves, c’était un avantage très conséquent. La seconde, c’est que beaucoup de filles du lycée admiraient les garçons de la section sport-études « foot » et… ceux de la classe informatique ! Alors comme je ne suis pas très doué en foot…

!!!

Je n’ai pas passé le cap de ce premier entretien, allez savoir pourquoi...

 

Je fus néanmoins informaticien, pendant une dizaine d’années dont la première moitié passée à la technique et l’autre, à jouer au manager. Un jeu dont je me sortis honorablement aux yeux du reste du monde mais dont je fus mon critique le plus sévère.

 

1986

Ah, il faut que je continue à remonter le temps, j’allais oublier…

J’ai fait un passage (pas bref : cinq ans tout de même !) dans l’armée française, en m’engageant après le bac et quelques épisodes tumultueux…

C’est le souvenir d’une autre vie, animée par de belles idées de défense de la nation et de voyage, des rêves vite frustrés par la réalité que j’allais y trouver…

 

1976

« Fabien, où es-tu ? ».

Là, c’était à Metz, ma ville natale. J’avais dix ans.

Euh… je suis là, maître !

-  Non tu n’es pas là, tu es encore dans la lune, comme d’habitude, en train de rêvasser à je ne sais quoi en regardant par la fenêtre !

Tout-à-fait exact… Après tout, il fallait bien une origine à tout cela !

1 Valable pour les livraisons dans le pays suivant : France. Plus d'infos sur les délais de livraison dans d'autres pays ici : Conditions de livraison et de paiement

Un site réalisé par www.skiptojimdo.com