"Vous vous êtes fait b..... !"

De la question du don

 

« Vous vous êtes fait b….. » me dit l’homme, confortablement installé dans le premier siège du train en partance pour Vitry-le-François. Je me dis qu’il est plutôt bien habillé, qu’il pourrait s’exprimer autrement, mais à chacun ses références…

M’échappe bêtement « vous croyez ? », comme si j’avais un quelconque intérêt pour la suite.

« Bien sûr, ils sont là tous les jours ! » assène l’homme en haussant les épaules.

« Ah, s’ils sont là tous les jours… » pensé-je en m’asseyant à mon tour.

 

Quelques instants auparavant j’ai été abordé par une jeune femme, a priori indienne. Parlant à peine le français, elle m’a tendu une feuille de style « pétition », proposant de faire un don volontaire. Le thème : l’enfance défavorisée. Je lui ai demandé si elle avait une carte, elle m’a montré une douteuse photocopie dans une pochette plastique, je lui ai donné quelques euros. Sur ce, est arrivé le contrôleur qui l’a jetée comme une malpropre, dans la mesure où elle n’avait rien à faire sur le quai, sans billet.

 

« Je me suis fait b….. ». Pourquoi pas. Sûrement.

Je sens bien la petite pointe d’amour-propre faire son apparition. Et si je retournais voir la jeune femme ?

Non, le train va partir. Et la prochaine fois ? Si j’ai envie de donner, je téléphonerai à l’association concernée pour lui demander si elle connait la personne en face de moi. Car à bien y réfléchir, il est vrai que ça sent « l’arnaque ».

 

L’arnaque. Oui, mais… Me viennent d’autres pensées. D’abord, hier soir.

Pour la première fois de l’année, j’ai mangé à une terrasse parisienne avec des amis. Attirés par la présentation du lieu et par le fait qu’on y cuisine encore à cette heure avancée, nous avons jeté un coup d’œil à la carte : les prix des plats étaient corrects, surtout pour un site aussi touristique. Nous avons bu quelques bières. L’addition en main, les yeux de mon ami exprimaient sa stupéfaction : 8,50 euros la bière ! Le même prix que celui du plat…

Nous étions-nous fait b…., moi et mes amis ?

 

Je reprends en main mon journal. Ce soir, passe sur France 2 un documentaire sur la réalité des antidépresseurs : dans une étude de 2008, des chercheurs anglais concluent que ces « traitements » agiraient comme des placebos et de manière plus générale, que l’industrie du médicament influence les médecins. Ce sujet que je connais un peu (*), qui me scandalise et me passionne, m’amène à la question : « nous faisons-nous tous b…. », moi, mes compatriotes, la population mondiale ?

 

Alors voilà. J’ai peut-être été « arnaqué » de quelques euros. Arnaqué dans la mesure où leur destination ne sera pas forcément celle qui m’a été présentée. Mais c’est moi qui ai décidé de me placer dans la dimension du don, en réponse à un être humain qui me le demandait. En suivant un élan du cœur. Quand on mange tous les jours jusqu’à satiété (et souvent plus !), il est certainement difficile d’imaginer ce que signifie avoir vraiment faim.

 

Ces quelques euros iront-ils à l’enfance défavorisée ? Pas sûr. Nourriront-ils cette jeune femme dont je ne sais rien ? Peut-être. En aurais-je fait meilleur usage ? Cela reste à prouver.

 

« On gagne sa vie avec ce que l'on reçoit, mais on la bâtit avec ce que l'on donne » - Winston Churchill

 

 

(*) Lettre positive http://www.fabienrodhain.com/2009/09/13/a-grippe-moi/

Écrire commentaire

Commentaires : 11
  • #1

    Clarisse (dimanche, 21 mars 2010 15:08)

    On ne se fait jamais b... quand on fait les choses avec Amour.
    Un bon moment passé entre ami, tant pis si c'est plus cher car ça n'enlève rien au doux moment passé

  • #2

    Dominique (dimanche, 21 mars 2010 17:45)

    On n'est jamais trop gentil et il vaut mieux donner que rester sur son quant à soi en loupant la véritable aide.
    Cela reste une philosophie de vie et un choix propre à chacun.
    Pour ma part je reste du coté gentil, voire trop gentil et à vrai dire je m'en fiche complètement.
    Amitiés

  • #3

    Denis Juvin (dimanche, 21 mars 2010 18:13)

    Oui mes amis je vous rejoins dans l'amitié et l'amour pour gouverne... ce serait bien si tout le monde faisait pareil...!

    Mais il y a toujours des rabats-joie et des profiteurs qui se servent de cette gentillesse... pour améliorer leurs revenus.

    Je distingue, bien sûr, la femme du quai et le restaurateur, ce que je veux dire c'est qu'il faut aussi avoir parfois le courage, en étant gentil et respectueux, de montrer aux exploiteurs de gentillesse et de timidité, que leur comportement est triste... et que çà gâche la soirée ou le repas... pour peu qu'on soit en verve, un petit esclandre histoire de lui mettre une petite honte avec le sourire ( en évitant de partir, nous, avec un sourire édenté...!).
    A force de l'entendre n'arriverons-nous pas à leur faire faire un pas ...?
    Oui, ne camouflons-nous pas une forme de lâcheté (par rapport à nous-même), sous la "bonne conscience" qui nous dicte de ne rien manifester...
    Alors ne sommes-nous pas en train de nous"B..." nous-même?
    C'est pour cela que l'amour propre, l'égo, ce paraître qui nous excède et nous énerve est parfois utile... d'ailleurs s'il existe c'est bien qu'il a une utilité, non?
    A vous lire...
    Denis

  • #4

    C2 (dimanche, 21 mars 2010 19:33)

    L'amour est une énergie, tout comme l'argent.
    Cette énergie doit circuler dans le flot de la Vie, sans calcul, sans recherche systématique de contrepartie. Certes avec mesure. Mais surtout avec humanité.
    On ne se fait jamais "avoir" quand on fait preuve d'un peu de générosité ou de gentillesse.
    Donner quelques pièces à une "fausse" mendiante, ou un sourire à un SDF, ou un peu de son temps à la vieille dame qui "radote" un peu sur ses souvenirs, ou son bras pour aider le mal-voyant à traverser un carrefour dangereux... tout cela relève de l'ouverture à l'autre.
    C'est généralement peu pour nous et souvent tellement pour l'intéressé.
    Le "gentil", que d'autres, repliés dans leur égocentrisme étriqué et morose, peuvent taxer de "doux rêveur" ou de "pauvre pomme", est plus proche, à mon goût, de la véritable sagesse: son coeur est encore accessible à l'émotion naturelle et son modeste don spontané est un acte d'amour pour l'humanité, tel un petit colibri qui "fait sa part", à son échelle...
    Je sais, je suis un "doux rêveur"!
    Quant au restaurateur légèrement "arnaqueur", je suis de ceux qui pensent qu'il finira par récolter "la monnaie de sa pièce".
    Et la prochaine fois, le gentil "pigeon" regardera plus attentivement la carte qu'il a eue entre les mains avant de passer sa commande...

  • #5

    jean-louis Boreux (lundi, 22 mars 2010 12:04)

    donner c'est donner et je ne regrette jamais d'avoir donné dans la rue mais quand je lis que parfois c'est un réseau organisé avec enfants pour arnaquer, cela me met en colère contre les organisateurs

  • #6

    Yves Payen (lundi, 22 mars 2010 12:36)

    Bonjour Fabien ,

    merci beaucoup pour ces réflexions sur la vie et je t'encourage à continuer à donner des messages remplis d'espérance et de bienveillance sur tous les hommes quels qu'ils soient .

    une petite remarque préalable ,on est en 2010 et non pas en 2009 juste pour attirer l'attention sur les mises à jour informatiques!!!

    je voudrais juste dire que les "paroles dites" ont une puissance dont on ne mesure souvent pas l'impact : une petite histoire concernant le verre de bière : un jour je vais dans une célèbre taverne lyonnaise et je commande avec des amis un verre de bière et quelle ne fut pas ma surprise de constater que mon verre de bière était bien rempli, mais la moitié était rempli par ....de la mousse , et au moment de payer je demande au patron de me faire une ristourne, car mon verre était de fait à moité rempli ; bref trés poliment chacun est resté sur ses positions ; je ne suis plus retourné dans cet établissement pendant un certain temps ; puis un jour j'y suis retouné avec mon épouse et là , surprise , le patron m'a tout de suite reconnu et m'a resitué l'incident en me proposant une nouvelle bière et en étant aux petits soins pour moi et pour mon épouse et depuis ce temps il m'accueille comme si j'étais son copain .

    pour ma part, je donne volontiers aux gens qui essayent de faire quelque chose avec ce qu'ils sont ( musique, fleurs, objets divers vendus 2 fois leur prix , lavage de vitres ...), mais je suis trés désemparé par les personnes qui font l'aumône avec un enfant qui dort dans leur bras et voici une anecdote sur ce sujet : je distribuais des tracts non politiques sur un marché et à coté de moi est venue s'intaller une femme avec un enfant complètement emitouflé qui devait avoir environ 4 ans ; il était tantôt dans les bras ,tantôt dans la poucette : comme nous étions côte à côte j'étais étonné de voir que l'enfant dormait toujours en plein soleil à 11h30 du matin ,alors jai demandé le prénom de l'enfant à la femme, puis j'ai essayé de parler à l'enfant , je lui touchais la main , pas de réactions ; je le secouais un petit peu et il a entrouvert les yeux qui étaient comme absents ; je demandais à la femme ce qu'il avait, elle me répondit qu'il dort souvent sans plus !! en fait j'en ai déduit qu'il avait été drogué pour rester immobile et endormi dans cet état , car je n'avais jamais vu un enfant dans cet état là et j'ai été triste pour cet enfant ; ma question y a t il une organisation ou des associations qui peuvent intervenir de façon durable pour la sauvegarde de ces enfants que je suppose drogués ??

    à suivre

  • #7

    Alain (lundi, 22 mars 2010 19:47)

    tout à fait d'accord, mais la question du libre choix, de l'autonomie de conscience semble hors sujet quand on parle à certains qui répondent "qu'on ne peut pas se laisser faire "...

  • #8

    marie (jeudi, 01 avril 2010 08:14)

    Bravo pour ces pensées, ces constatations, ces réflexions... Bah, si l'on doit se faire B... parce que l'on passe un bon moment avec ses amis, qu'on a un fou rire avec un inconnu, un geste de compassion envers une personne malheureuse, alors oui soyons le ! Se sera mieux que d'être frustré ...

  • #9

    Catherine Ceypek (lundi, 05 avril 2010 23:06)

    Lorsque l'on donne (en dehors des circuits "institutionnels"), on donne, et ça m'est arrivé, parce que, à ce moment précis, on a envie de donner. Je ne pense pas que la personne se soit fait "arnaquer". Dans ces moments et dans ces conditions, il y a une petite voix qui dit que "bof, ça ne doit pas être si clair". Et pourtant on donne. Alors, si ce n'est pas pour la cause affichée mais pour la cause de celui qui démarche, pourquoi pas... On est responsable de nos dons et on doit les assumer sans regrets ni amertume (on s'est quand même fait plaisir en donnant, comme si on pouvait changer la misère. C'est pas valorisant ça ? ).
    Néanmoins, je me rends compte que les 50 euros que j'ai pu donner n'ont pas changé ma vie en m'imposant de nombreuses restrictions. Ca n'est pas le cas de tout le monde.
    Aussi, si j'avais un message à passer, ce serait de dire aux personnes qui ont trouvé ce moyen de vivre, de ne cibler que les gens qui en ont les moyens. Pas facile à voir...

  • #10

    Patricia (mercredi, 28 avril 2010 18:29)

    Je me posais souvent la question lorsqu'on me tendait la main dans la rue avec toujours le même message "j'au autant d'enfants et pas d'argent", jusqu'au jour où je me suis dit "même si c'est de l'arnaque, moi, je ne suis pas assise dans la rue par tous les temps." Alors, souvent, je donne sans me demander où vont ces quelques euros.

  • #11

    caroll L. (mercredi, 28 avril 2010 23:08)

    Nous connaissons tous des personnes qui :
    - ne trient pas leurs déchets car cela ne changera pas grand chose à l'état de la planete et puis les impots sont tellement élevés, on va pas en plus nous demander de faire des efforts ...
    - portent de la fourrure car après tout, les animaux sont déjà morts lorsqu'on les "deshabillent" (encore heureux !)
    - ne donnent rien à personne car on ne sait pas où va l'argent....

    Et bien moi je dis : Heureux les simples d'esprit ... qui écoutent leur coeur !
    Heureux les passeurs d'espoir !
    Heureux les raconteurs d'histoires qui nous ouvrent les yeux !
    Merci Fabien !!!

1 Valable pour les livraisons dans le pays suivant : France. Plus d'infos sur les délais de livraison dans d'autres pays ici : Conditions de livraison et de paiement

Un site réalisé par www.skiptojimdo.com