Tu pars où, cet été ?

-         Tu pars où, cet été ?

-         On ne part pas.

-         Vous avez des problèmes ?

-         Non.

-         Trop de travail ?

-         Non plus.

-         ???

-         On prend deux semaines de vacances, à la maison.

-         Ah…

 

J’écris ces lignes au beau milieu des vacances estivales, le 29 juillet pour être précis. C'est-à-dire le moment où les magasins de vêtements comptent les jours qui les séparent du mois de janvier, prochaine période de soldes. Celui où trouver une glacière dans un supermarché est devenu mission impossible (« nous n’avons plus d’articles de vacances à cette date, voyons Madame ! ») et où il est plus que temps d’acheter les fournitures scolaires de la rentrée : si vous attendez fin août vous risquez de trouver en tête de gondole… Les déguisements d’Halloween !

 

Mais c’est aussi et surtout le moment où l’hexagone s’enfonce dans la torpeur. Y a-t-il seulement un pays au monde qui connaisse une telle période annuelle ?

Prenons nos amis belges. Ils ont généralement coutume de partir en congés en juillet, comme d’autres pays nordiques. Chacun ses habitudes, et depuis quelques années le climat leur donne raison. Mais ce n’est pas la même ampleur là-bas, le pays continue à vivre.

En France… Quiconque n’y a pas cherché en août un plombier ou un médecin de garde, ne peut conceptualiser ce que signifie un pays plongé dans un sommeil total ! Août en France, c’est le rêve national de l’ami Ricoré. La famille et les copains, le petit déj et son café (pas terrible mais finalement plus écolo que les pastilles de Georges Clooney, pourtant devenues référence unique en pleine vague verte !), les rires des enfants et la sieste à l’ombre d’un platane, bienvenue après le repas agrémenté de son rosé bien frais.

 

Les vacances sont nécessaires, c’est bien connu. Ce qui l’est moins, c’est le critère principal de qualité de vacances réussies. Il est pourtant établi : c’est le changement de rythme. Alors que depuis quelques décennies plutôt dorées pour le cinquième pays le plus riche du monde, « vacances » rime souvent automatiquement avec « départ ».

 

A l’heure où vous lisez ces lignes, vous êtes :

- déjà revenu de congés. Désolé. (euh… non, c’est faux !), ou

- dans une période où vous ne pourrez pas prendre de congés. Désolé. (mais cette fois, c’est vrai !), ou

- sur le point de partir en congés, ou

- déjà en congés et vous y lisez vos mails (veinard !)

 

Dans les deux derniers cas, il est possible que vous fassiez partie de la famille de ceux qui profitent de leurs vacances chez eux, ou presque. Cette catégorie semble prendre de l’importance cette année, ce qui peut primairement s’analyser comme une conséquence mathématique de la « crise ». Baisse du sacro-saint pouvoir d’achat oblige…

Mais en y regardant de plus près, peuvent apparaître des raisons plus subtiles et profondes : de nombreux éléments semblent en effet montrer une tendance de fond à chercher autre chose, à remettre du sens dans nos actions et dans la société, de manière générale. De fait, est-il toujours logique de partir en transhumance, lorsque l’on vit dans des pays parmi les plus visités au monde ? En France, en Belgique ou en Suisse, la diversité des villes, des paysages et des cultures est un régal de tous les jours, ce que nous font parfois découvrir… les touristes !

 

Que vous partiez ou non, à travers cette courte lettre estivale je vous propose de (re)mettre vérité et conscience au centre de vos vacances.

Et si vous preniez une résolution : celle de profiter pleinement de vos vacances ? Et si pour cela vous changiez de rythme, au point de décider de vivre chaque seconde ancré dans le présent, « ici et maintenant » ?

Et si vous ressentiez de la gratitude de vivre ces moments formidables ? Bien sûr, vous les avez certainement méritées ces vacances, mais vous auriez aussi pu naître en un autre endroit de la planète, moins favorisé…

Et si vous transmettiez cette gratitude à vos enfants, si vous avez la chance d’en avoir ? Bien sûr, il serait logique qu’ils connaissent la même chose quand ils seront adultes… Mais en sommes-nous si sûrs ?

 

Je vous souhaite d’excellentes vacances. Des vacances vraies, des vacances authentiques. A humer pleinement l’odeur des pins, même sur une aire d’autoroute surchargée. A profiter de votre région ou même de votre ville, tellement agréable l’été ! A offrir de vrais espaces-temps d’accueil à vos proches, à vous-même, à la Vie !

 

Et je vous donne donc rendez-vous, en pleine forme, pour ma prochaine lettre positive en septembre.

 

Télécharger la lettre de juillet 09 : "tu pars où, cet été ?"
Lettre 2009 07 - tu pars où cet été.pdf
Document Adobe Acrobat 22.8 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 14
  • #1

    Carriere (jeudi, 30 juillet 2009 14:44)

    Cher Fabien
    Plein de réalité pourtant..en 1995 j 'avais pris le challenge de reprendre ma société en Juin d'où travail en aout pas triste! étant toujours en décalage , puisque beaucoup à l 'export et donc avec des dates de vacances variables, je partage votre observation et salue votre humour.Amicalement jean-claude

  • #2

    MOREAU Martine (vendredi, 31 juillet 2009 12:04)

    Fabien bonjour,
    sympa cette réflexion
    et non pas encore en vacances - fin de la semaine prochaine et je ne pars qu'une semaine...
    un bonjour et une pensée de Dijon
    bien cordialement

  • #3

    Valérie Cesario (vendredi, 31 juillet 2009 13:43)

    Bonjour Fabien ,
    Belle lettre estivale !!
    Décider de vivre chaque seconde, ressentir de la gratitude et la transmettre autour de soi : et si ce programme nous choisissions de le vivre au quotidien aussi... ?
    Vive les vacances changement de rythme !
    Bel été
    Valérie


  • #4

    Nahalie Delair (vendredi, 31 juillet 2009 17:50)

    on prend deux semaines de vacances à la maison!!!

  • #5

    Agnès (vendredi, 31 juillet 2009 17:52)

    Bonjour Fabien,
    De retour de Barcelone : la culture c'est pas mal non plus. Découvrir l'univers de Gaudi et de Dali, c'était merveilleux ! Un rêve que j'ai réalisé en profitant de chaque seconde. C'est vrai qu'on peut être bien chez soi, mais les voyages ouvrent l'esprit sur le monde et rendent plus humble.
    J'ai bien aimé tes observations sur la passivité du mois d'août. Tellement vrai !
    Je te souhaite également de très bonnes vacances.
    Amicalement.
    Agnès

  • #6

    Nathalie Delair (vendredi, 31 juillet 2009 17:57)

    Très heureux de "se poser" en toute simplicité..pour faire un beau voyage dans l'ici et maintenant....bel été!bise.

  • #7

    Nathalie THOMAS (samedi, 01 août 2009 12:33)

    Bien qu'en "disponibilité" depuis un moment je viens de goûter une semaine de vacances avec mes filles et mon mari. Week-end Fréjussien à 5 mètres de la mer, rien à faire..plage privée,transat...parasol...cocktail ...resto. Et puis aussi visite dans les rues pittoresques du village des Baux de Provence, pas besoin d'aller loin 35 mns de chez nous !!! Et pour finir, un tour sur la grande roue (50 m!!) d'Avignon by night.
    Salutations amicales du Lnguedoc Roussillon
    Nathalie

  • #8

    Marie-Claire Bonin (samedi, 01 août 2009 17:32)

    Les vacances c'est surtout, en été, soigner mes fleurs, un bien-être que certains n'ont pas, recevoir mes amis en profitant de belles soirées au clair de lune.....Pour moi ce n'est pas synonyme de durée mais de qualité, en visitant des lieux (si proches et si beaux) où je laisse libre cours à mes émotions et à mes sens. Je viens de passer deux jours merveilleux en passant par Saou, Crest, Grignan, Mirmande,Alba la Romaine .... que dire de plus. Deux jours d'une richesse extraordinaire où le quotidien prend une autre dimension.
    Beau mois d'août à vous et votre famille.
    Marie-Claire

  • #9

    Juvin Denis (lundi, 03 août 2009 15:41)

    Merci pour ces jolies pages, c'est drôle car il y a deux ans nous avons décidé avec Caroline ma femme bien-aimée, plutôt que de partir loin vers des destinations improbables, de rester passer nos vacances à la maison avec le super luxe de nous payer qqun pour nous préparer les repas et ranger la table en sortie... nous avons passé des vacances formidables,rencontré une petite miss très sympa avec laquelle nous avons gardé d'excellentes relations, bref rien que du bon et à un coût des plus raisonnable.
    Denis

  • #10

    Mireille Fayollet (mardi, 04 août 2009 08:16)

    Comme dans chacune de tes lettres, Fabien, au travers de tes mots, j'éprouve un grand plaisir à retrouver la simplicité qui s'offre à nous à chaque instant, la réflexion juste sur ce que pourrait être la vie sans le conformisme.
    L'hexagonale que je suis apprécie son mois d'Août en famille, ici à la maison, et même si Denis a repris le chemin du travail, n'hésite pas à venir déguster un petit verre de rosé bien frais, un de ces soirs, sur notre terrasse à deux pas de chez toi ...
    Mireille

  • #11

    Larue Christine (mardi, 04 août 2009 15:29)

    C'est une excellente idée Mireille ! Nous rentrons de vacances, avec quelques breuvages du terroir Normand à déguster en toute convivialité ! (A un pas de chez toi)
    Fabien,
    nous butinons toutes et tous sur tes mots, comme de vaillantes petites abeilles. Nous nous gorgeons de ce pollen et pouvons ainsi le répandre, le transmettre...
    Merci pour ce bel enthousiasme que tu sais nous insuffler à chaque nouvelle ! A trés bientôt de te lire.
    Christine

  • #12

    Thomas (mercredi, 05 août 2009 08:41)

    On aime cette simplicité et cette authenticité. Je te rejoins entièrement que ce n'est pas le lieu qui implique de merveilleuses vacances. C'est notre perception et l'intensité avec laquelle on prend le présent. Merci pour ces mots simples. Plus le temps passe, plus je réalise que la simplicité cache bien des profondeurs.

  • #13

    Ghislaine (mercredi, 05 août 2009 15:37)

    Coucou Fabien!
    Pour ma part,les vacances sont finies et la semaine que j'ai prise fin juin m'a permise de participer à un séminaire Ennéagramme à Bruxelles dont un des thèmes fut justement "être dans l'ici et maintenant"...pas si facile d'être présent à soi même dans la vie de tous les jours, ou même d'être dans l'ici et maintenant, en faisant taire le bourdonnement des ses pensées tournées vers le passé, le futur ou les fantasmagories que nous élaborons et auquelles nous nous abandonnons sans en avoir conscience...le changement de rythme est propice à l'introspection, à ces "arrêts sur images" où l'on peut apprécier pleinement de ce que l'on est en train de vivre.A continuer après les vacances, sans modération ... Au plaisir de te lire !

  • #14

    C2 (dimanche, 31 janvier 2010 19:57)

    Carpe diem!
    Quel beau programme, apparemment si facile, voire simpliste...
    Et pourtant, si chacun vivait intensément chaque instant de sa vie, sans se projeter dans un avenir qui n'existe pas encore (mais qu'il risque de figer par ses craintes ou ses attentes), ni ressasser un passé auquel nous ne pouvons plus rien changer (mise à part la charge émotionnelle de tout ce qui nous a touchés, par un vrai travail sur soi), tout serait plus serein et plus juste, en nous et autour de nous.
    Chacun goûterait avec authenticité les bons moments, dans le partage et la gratitude. Pour faire le plein de rires et d'émotions positives. Pour dire "Merci" à la Vie.
    Quant aux mauvais moments, accepter l'épreuve (même à priori insurmontable) est, selon moi, la meilleure façon de la surmonter.
    Je sais, c'est facile à dire (ou à écrire), et je compatis sincèrement avec tous ceux qui liront mon commentaire et qui sont en train de se dépatouiller avec un "coup dur". Pardon, même, si je les ai choqués. Mais je suis de ceux qui pensent que l'épreuve est une occasion (parfois apparemment "forcée", souvent douloureuse) de grandir et de trouver en soi des ressources insoupçonnées. C'est aussi cela la pensée positive!
    Quoi qu'il en soit, n'oublions jamais que le présent est le seul instant sur lequel nous avons une réelle prise directe.
    Et, c'est ma croyance, que notre futur immédiat est totalement dépendant de l'état d'esprit dans lequel nous vivons le présent.

1 Valable pour les livraisons dans le pays suivant : France. Plus d'infos sur les délais de livraison dans d'autres pays ici : Conditions de livraison et de paiement

Un site réalisé par www.skiptojimdo.com